fbpx

L’utilisation hivernale de l’huile d’olive

By 12 février 2019FR
Huile d'olive

L’usage de l’huile d’olive conserve trop souvent une connotation estivale qui cantonne son utilisation en tant que condiment dans les salades. Son côté frais et fruité en serait-il la cause ? Dépêchons-nous pour les non-initiés, de réparer cette injustice faite au produit et à leurs papilles. En effet, l’huile d’olive dispose d’atouts culinaires qui méritent d’être mis en valeur dans bon nombre de plats hivernaux.

Un élixir de saveurs

La noblesse de ce corps gras offre une palette insoupçonnable d’utilisations gastronomiques quand les températures baissent. Comme nous l’avons évoqué récemment, l’huile d’olive jouit d’une place de choix lors de la nuit de Noël, sur les tables de fête, où la Provence lui rend hommage, notamment dans la pompe à huile ou le gibassier. On retrouve aussi ses arômes dans la fougasse provençale.

Hors de la Provence, on peut voyager plus à l’ouest où la daube de taureau aux olives est du meilleur effet, ou vers des rivages plus orientaux où nous attendent des saveurs variées et épicées dans les falafels, les tajines, le couscous ou la chakhchoukha.

L’hiver est aussi une période de prédilection pour certaines espèces de poissons et de fruits de mer. Ainsi, la sole, avec de l’huile d’olive, un zeste de citron vert et un peu de gingembre, s’exprimera dans ce nouveau contexte bousculant les dogmes de la façon meunière. De la même manière, les coquilles Saint Jacques revenues dans l’huile d’olive avec de l’ail et du basilic célébreront un fructueux mariage entre la Manche et la Méditerranée.

Contrairement à certaines idées reçues, l’huile d’olive se prête aussi aux desserts sucrés. Elle se marie également de manière très heureuse avec le chocolat ! L’imagination ne doit en l’occurrence se borner à aucune utilisation culinaire.

Elle remplace allègrement le beurre dans tous les cas de figure. Il faut alors diminuer la proportion de gras de 25 % voire 1/3.

Un baume de bienfaits

Mais ce n’est pas tout ! L’huile d’olive se prête aussi à des applications qui poussent les murs de la cuisine. Le froid hivernal agresse notre peau et l’huile d’olive possède des vertus cicatrisantes qui permettront de lutter efficacement contre les crevasses et les gerçures. Le tocophérol présent dans l’huile d’olive constitue un bienfait pour la peau et les cheveux. 
Des recettes simples permettent de réaliser des produits cosmétiques naturels. Pour exemple, on peut citer un mélange de sucre, de jus de citron et d’huile d’olive qui constituera un exfoliant sans excipients permettant d’éliminer les peux mortes et de nourrir l’épiderme.

Une invitation à la créativité

Dans mon livre de recettes, je vous propose de nombreuses applications originales, inédites ou tout simplement traditionnelles. Le gratin de courge, par exemple, est une préparation qui permettra de  lutter efficacement et agréablement contre les frimas de l’hiver.

L’huile d’olive se substituera au beurre dans de nombreuses préparations. La Chandeleur venant de passer, il vous reste encore une chance avec le mardi gras pour tenter la pâte à crêpes à l’huile d’olive.  La Salonenque ou l’huile fruité mûr se révèle particulièrement adaptée à cette utilisation et permettra de revisiter cette tradition en lui conférant un accent provençal.

L’huile d’olive nous comble d’une large palette d’arômes qui viennent éveiller et égayer les plats les plus variés. Utilisée avec créativité, elle s’avère une prolifique source de renouveau pour les recettes traditionnelles, ainsi que pour magnifier les piliers de la cuisine méditerranéenne.

Un œuf au plat demeure pour moi un incroyable moment, tout comme une pomme de terre chaude agrémentée d’un filet d’huile d’olive et d’une pincée de fleur de sel constitue un véritable régal. Ce sont bien souvent les choses les plus simples qui sont les meilleurs et permettent de magnifier un produit d’excellence tel que l’huile d’olive de Château Virant.